ALLUMEZ LES BOUGIES…EN TOUTE SÉCURITÉ


A l’occasion de la fête de Hanouka, les pompiers d’Israël appellent le public à la prudence lors de l’allumage des bougies. Ils publient sur leur site Internet* les précautions à prendre pour un allumage en toute sécurité. Nous avons décidé de vous traduire les instructions en français, pour que vous ne commettiez pas d’imprudences qui pourraient provoquer un incendie. Bonne fête de Hanouka ! 

- Les bougies doivent uniquement être placées dans une Hanoukia ou des éléments (ex photophores) anti-inflammables.
- Il est interdit d’utiliser des Hanoukiot faites d’éléments pouvant prendre feu (par exemple celles faites par les enfants dans les Ganim).
- La Hanoukia doit être placée sur une base stable et suffisamment grande qui puisse contenir les bougies en cas de chute de l’une d’elles, et faite d’une matière anti-inflammable telle que du marbre, du verre ou du métal.
- Il est interdit de poser la Hanoukia près ou sous des matières inflammables telles que rideaux, armoires ou placards en bois, décors en papier, plastique…
- Ne pas placer la Hanoukia dans un endroit où le vent pourrait faire tomber les bougies
- Les Hanoukiot, allumettes et briquets devront obligatoirement être tenus hors de portée des enfants.
- Dans les maisons où se trouvent des animeaux, il faudra veiller à ce qu’un animal ne fasse pas tomber la Hanoukia en sautant.
-L’allumage des bougies par les enfants devra obligatoirement se faire en présence d’un adulte.
-Il est interdit de laisser une Hanoukia allumée sans surveillance ! Vérifier l’extinction totale des bougies avant de sortir ou d’aller se coucher.

Le respect de ces consignes évitera des incendies !

Pompiers : Numéro d’urgence 102


CA VAUT PEANUTS !

Bien que les cacahuètes soient, avec les pépites, l’un des aliments incontournables pour l’Israélien lambda, sachez qu’en Israël, ce plaisir a un un prix. Une étude comparative publiée par le quotidien Israel Hayom révèle que le prix d’un paquet de cacahuètes en Israël est 49,2% plus cher que celui du même paquet aux Etats-Unis. Là-bas, il ne coûte que 1,18 dollars, soit 4,69 shekels, alors qu’en Israël, nous le payons 7 shekels. Les cacahuètes israéliennes sont également 13% plus chères que leurs homologues britanniques, qui coûtent 1 pound, soit 6,19 shekels. Autant se consoler avec un autre produit très Israélien lui aussi et composé, qui plus est, de cacahuètes : Les Bambas !

CONDUITE EN VÉLOS ÉLECTRIQUES : LES NOUVELLES LOIS


-Age minimum : 14 ans sur les pistes cyclables et 16 ans sur les routes
- La puissance nominale du moteur doit être de 250 watts maximum
- La mise en route du moteur doit être conditionnée uniquement par le pédalage
-La vitesse maximale doit être de 25 km/h
-Le vélo doit être équipé de klaxon, phares et réflecteurs de lumière.
-Le vélo devra être équipé d’une étiquette indiquant qu’il s’agit d’un vélo électrique.

Parallèlement à ces lois, voici les recommandations du bureau de sécurité routière :

-Port d’un casque obligatoire
-Protections complémentaires (genouillères etc…) recommandées
-Eviter autant que possible de rouler sur les routes
-En absence de pistes cyclables, veiller à la sécurité des piétons sur les trottoirs
-Eviter de transporter un passager ou des lourdes charges
-Ne pas traverser les routes hors des passages piétons. Le vélo devra être porté à la main en traversant
-Veillez au bon entretien du vélo (freins, pneus etc…)
-Conduire obligatoirement en station assise uniquement ce qui permet la stabilité et un contrôle maximal.

Toute infraction à ces lois sera passible d’amendes pouvant aller de 500 à 1000 shekels.

(Source : Mairie d’Eilat)

TSAHAL EST LA PLUS PUISSANTE AU MOYEN-ORIENT


L'armée israélienne est la plus puissante du Moyen-Orient, révèle une nouvelle étude publiée par le site d'information basé à New York, Business Insider.

Tsahal est suivie de près par l'armée turque, saoudienne et celle des Emirats arabes unis tandis que l'Iran arrive en 5ème position.
Le budget des forces de Défense d'Israël est pourtant inférieur à celui de ses voisins moyen-orientaux (15 milliards de dollars contre 56,7 milliards pour l'Arabie saoudite et 18,1 pour la Turquie).
Selon l'étude, ce qui explique en partie la puissance de l'armée israélienne est son "étroite relation avec les Etats-Unis et son industrie locale de Défense active qui lui donne un avantage qualitatif sur l'ensemble des autres armées de la région".
Il est également précisé qu'"Israël a également une des armées de la région les plus préparées au combat, une force qui a combattu dans quatre conflits majeurs depuis 2006 et qui a eu à sécuriser certaines des frontières les plus problématiques du monde", poursuivent les auteurs de l'étude.
L'armée de l'air israélienne, respectée pour ses antécédents dans des batailles menées sur plusieurs fronts, a "des niveaux de recrutement et d'entraînement incroyablement élevés", indique encore Business Insider.

ET LE GAGNANT EST…

La 10ème édition de la compétition internationale de photo Eilat Red Sea s’est achevée à Eilat. Des dizaines de photographes, d’Israël et du monde entier, sont venus y participer. 

Le gagnant de l’édition 2014 est Eyal Cohen, un Israélien de 26 ans, photographe professionnel originaire du Kibbout Nataf qui participe à événement depuis cinq ans mais qui, pour la première fois, remporte un prix (photo Assi Cohen). Et quel prix ! la coquette somme de 10 000 dollars pour ses magnifiques photos (Voir ci-dessous). « Depuis le premier jour de la compétition, j’ai passé toutes mes journées dans l’eau, du lever au coucher du soleil », a-t-il déclaré.

1er prix





Notez que cette année, les photographes israéliens ont largement été primés (bien sûr sans trucage, les jurys se basant uniquement sur les tirages photos). Par ailleurs, le clou de cet événement est le record battu vendredi  et enregistré au Guinness : plus de 500 millions de personnes ont visionné, en direct depuis une connection internet, la plongée de 200 plongeurs sur l’épave du bateau Satil reposant face à la plage du Coral Beach.






(Photo: Nicolas Barraque)


Voir aussi les autres photos gagnantes :



LA GARANTIE SOLEIL: VENEZ PLUTÔT A EILAT !

En été, le beau temps n’est pas toujours au rendez-vous dans certaines parties du globe, et certains ont ainsi déjà vu leurs vacances gâchées par les nuages ou la pluie. C'est la raison pour laquelle certains professionnels du tourisme proposent depuis peu "La Garantie Soleil", qui permet de se faire dédommager tout ou partie d’un séjour en cas d’absence de rayons lumineux…
Commercialisée par le courtier Aon depuis maintenant plus de deux ans, la Garantie Soleil s’adresse à tous les professionnels du tourisme (tour-opérateurs, hôtels, résidences de vacances, campings, compagnies aériennes, ...). Cela dit, seuls les résidences Pierre et Vacances, les agences de location Adar, et les campings Sunelia la proposent pour l’instant à leurs clients. Le Nord de l'Italie l'a également proposé cette année en raison de la météo hivernale qu'a connu ce mois d'août.

"La garantie soleil", c'est quoi ?

Le concept est simple, comme l’explique Aon sur son site Internet aux voyagistes : « Avant de partir une semaine en Italie, par exemple, votre client a souscrit la Garantie Soleil pour quatre jours de beau temps. Sur la semaine, il n’y a eu que trois jours de soleil. La Garantie Soleil rembourse la totalité du séjour à votre client, qui peut ainsi reprogrammer un nouveau voyage ». Pour ce dernier, il n’y a de plus aucune démarche à entreprendre pour être dédommagé (ni réclamation, ni justificatif).
« L’assurance temps conforme » peut ainsi se révéler très opportune pour des vacances estivales. Mais elle s’adapte aussi très bien à un séjour en Afrique du Nord pendant la saison d’hiver.

Combien ça coûte ?

Chez Pierre et Vacances, la Garantie Soleil est proposée pour 69 euros par hébergement (annulation et rapatriement inclus), avec un remboursement prévu de 150 euros à partir de 4 jours de mauvais temps sur une semaine. Adar, lui, facture 30 euros (tarif variable selon la destination et la période) et indemnise à hauteur de 100 euros. Quant à Sunelia, il offre l’assurance et rembourse jusqu’à 200 euros si toute la semaine manque de soleil. Mais quels sont les critères précis d’ensoleillement ?

C’est quoi une journée ensoleillée ?

Si vous étiez jusque là emballé par cette offre, vous allez peut-être déchanter en voyant ce qui est considéré comme une journée ensoleillée par les voyagistes : Aon travaille avec Metnext, une filiale de Météo-France, pour mesurer l’ensoleillement (via un satellite). Et pour elle, une belle journée est une journée pendant laquelle le soleil brille 2 heures entre 10 heures et 18 heures… Celles-ci ne doivent de plus pas nécessairement être consécutives…

La meilleure garantie soleil ? C'est sans aucun doute de venir passer des vacances à Eilat !

LES ISRAELIENS SONT MAJORITAIREMENT HEUREUX

Et ce malgré la situation économique et sécuritaire : Selon un sondage effectué par le bureau central des statistiques et publié hier, 85,7% des Israéliens ont affirmé aimer vivre en Israël, contre seulement 14% qui ont déclaré ne pas être contents de leur sort. Notez que ce sondage a été réalisé durant les mois de décembre et janvier 2013  auprès  de 7400 personnes âgées de 20 ans et plus, habitant dans tout le pays. Parallèlement à leur satisfaction quant à la qualité de vie, 2013 a néanmoins connu une baisse de 3% d’un point de vue financier (comparé à l’année 2012). 55% des hommes sont satisfaits sur le plan économique, contre 51% des femmes, et 39% tous confondus croient en une amélioration de leur situation économique dans l’avenir.
Autre donnée positive : 65% des personnes interrogés ont affirmé qu’elles réussissaient à couvrir les dépenses mensuelles de la famille, contre 35% qui ont déclaré avoir des difficultés.

Source : Israël Hayom
DE QUOI ONT BESOIN NOS SOLDATS ?













Les israéliens sont tous solidaires avec les soldats partis se battre pour défendre notre pays, et de nombreuses collectes sont organisées dans toutes les villes.

Voici les choses dont ils ont le plus besoin :

-Des bouteilles d’eau minérale : De toute première nécessité. On dit que l’argent est le nerf de la guerre, mais pour le coup c’est de l’eau potable dont ils ont le plus besoin.

-Des Tsitsits : et si vous en achetez en quantité en expliquant au vendeur à qui ils sont destinés, vous obtiendrez sûrement une réduction.

-Du talc antifongique de type « Fugimond » : Le même que nos mères utilisaient pour protéger nos petites fesses de bébé, s’achète en pharmacie, ne coûte pas cher, et permet d’empêcher la transpiration dans les chaussettes et Rangers de l’armée responsable de champignons terriblement douloureux.

-Des produits anti-moustiques : et oui il n’y a pas que des cafards à Gaza ! Sous forme de bracelet ou de spray répulsif, se vend dans toutes les Superpharms.

-Des cigarettes : On leur fera la morale plus tard, pour le moment ils sont suffisamment stressés pour ne pas éprouver le besoin d’arrêter

-des sous-vêtements : slips, chaussettes, maillots de corps en coton (tout cela de couleur noire ou grise) seront les bienvenus car pas de machine à laver ni de fil à linge en vue.

-De nécessaire de toilette : Des lingettes, des rasoirs jetables, savon et shampoing, déodorant

-Des gâteaux (pas au chocolat), des « Hatifims » (pas trop salés) et des chewing-gums

-De nos prières: allumez des bougies, lisez des Tehilim, c'est ainsi que nous pouvons agir pour leur assurer la protection divine.

-Beaucoup d’amour, et c’est en leur envoyant tout cela que vous leur en témoignerez. En attendant de le faire à leur retour !


Qu’Hashem protège nos soldats et qu’Il les fasse revenir sains et saufs à la maison, AMEN

LA GUERRE DES MOTS

Le conflit passe aussi par les mots et l'image, et Israël l’a enfin compris : 400 volontaires participent à la campagne d’information dont l’objectif est de montrer au monde la réalité et de combattre la propagande palestinienne. Ce groupe d'étudiants et de jeunes volontaires professionnels opère depuis Jérusalem et Herzilya.Devant des ordinateurs, ils répondent aux posts et dénoncent les calomnies faites à l’encontre de l’Etat hébreu. Par exemple, une photo prise en Syrie il y a un an et montrant un bébé que visent des armes à feu circule actuellement sur le Net en faisant croire qu’elle a été prise à Gaza. Les volontaires expliquent à chaque internaute qui partage cette photo via les réseaux sociaux qu’elle n’a pas été prise à Gaza. « Cette fois, nous ne nous laisserons pas vaincre par la désinformation comme ce fut le cas lors de l’opération « Amoud Annan » où l’opinion publique était contre nous en raison de la propagande faite par les terroristes, a déclaré un graphiste israélien bénévole. J’ai décidé d’aider mon peuple en faisant ce que je sais faire ».
Les graphistes créent des campagnes qui sont traduites dans de nombreuses langues (dont l'arabe) et envoyées de par le monde pour montrer la réalité que vit Israël. Un site Internet a été créé, sur lequel on trouve ces campagnes, des articles, des images et des témoignages que le public est invité à partager afin de propager la vérité. « Nous travaillons de pair avec les réseaux sociaux officiels d'Israël et le Service Diplomatique Israélien pour vous faire partager la situation quotidienne des Israéliens avec votre entourage, déclarent-ils. Au vu du manque cruel de précision et de partialité que fournissent les médias internationaux, il est de notre ressort et devoir de faire en sorte que nos amis et voisins à l'étranger soient mis au courant de tous les événements qui se déroulent en Israël en ce moment ».
Source: Ynet -Traduction: VB

Vous aussi, aidez à rétablir la vérité ! :   www.israelunderfire.com

Voir vidéo Youtube: http://youtu.be/We8QEvQEZ38 

« Oui, nous pouvons atteindre Israël, Mais D.ieu travaille avec lui ! »


La semaine dernière, lors d’une interview retransmise sur CNN, il a été demandé à l’un des responsables du Hamas : « COMMENT EST-IL POSSIBLE QUE VOUS TIRIEZ AUTANT DE ROQUETTES SUR ISRAEL ET QU’IL N’Y AIT PAS DE VICTIMES. Ne savez-vous pas atteindre les villes israéliennes ? »
« Si, a-t-il répondu, nous le savons, mais D.IEU TRAVAILLE POUR ISRAËL ! »
 J’ai aussi entendu raconter que l’un des instructeurs de l’armée américaine, lorsqu’il enseigne les stratégies de la guerre, prend comme exemples de très nombreuses guerres menées dans le monde… sauf les guerres avec Israël car, a-t-il expliqué, « LES GUERRES AVEC ISRAËL SONT MIRACULEUSES. J’enseigne les stratégies de la guerre selon les règles matérielles et humaines. JE NE PEUX ENSEIGNER LA STRATEGIE DE LA GUERRE MIRACULEUSE ! »
Nous y sommes tellement habitués, que nous ne voyons même plus combien nous sommes protégés !!
Certes, il y a ce que certains appellent « le miracle du Dôme de fer ». Le Dôme de fer intercepte et détruit, heureusement, un très grand nombre de roquettes. Mais il y a aussi TOUTES CELLES QUI SONT VRAIMENT TOMBÉES SUR NOS VILLES !
Par exemple, selon les chiffres du SITE DE TSAHAL, le 5ème jour de l’opération « Bordure Protectrice », 129 roquettes ont été tirées depuis Gaza, 9 furent interceptées par le Dôme de fer, 117 roquettes sont tombées en Israël !!… QUI DONC NOUS EN A GARDES ???
Nous finissons presque par penser…. qu’une roquette ne tue pas et par être habitués à ces miracles plusieurs fois quotidiens qui nous accompagnent sans cesse.
Ne soyons pas ingrats, comme le peuple dans le désert qui, habitué à recevoir sa nourriture tombée du ciel chaque matin, finissait par être dégoûté de « cette misérable nourriture » !
Peut-être pour bien nous rappeler qu’une roquette qui tombe sur notre territoire a le pouvoir de tuer…. la semaine dernière, L’UNE DES ROQUETTES TIREES DEPUIS GAZA A EFFECTIVEMENT TUE… UNE FAMILLE ARABE (« palestinienne », auraient-il dit, puisqu’il s’agit de la Judée) !
Une roquette est tombée sur leur maison, dans un village arabe voisin de notre ichouv et, nous a-t-on raconté, a tué les parents et au moins trois enfants. C’est ainsi que nous sommes au courant puisque, bien sûr, aucune presse n’a crié au scandale de la mort de ces civils-là. Ces enfants « palestiniens » tués par les terroristes de Gaza n’ont pas, sûrement, le même sang que leurs frères tués à Gaza par Israël qui défend sa population !
En tout cas, le Hamas préfère prendre le risque de les tuer plutôt que de savoir que nous, « les sales colons » de Judée, dormons tranquilles !!
Pour ma part, j’avais pensé que les terroristes ne tireraient pas en direction de nos ichouvim, puisque nous sommes entourés de villages arabes. Mais nous voyons qu’ils se moquent bien de leurs « frères », puisqu’il y a déjà eu plusieurs alertes et nous avons souvent entendu les « boum » autour de nous, sentant la terre qui tremble sous nos pieds.
Une roquette est tombée lundi dernier dans un ichouv voisin du nôtre, juste au milieu de 4 maisons sans toucher personne ni rien endommager, baruh Hachem !
Le reste du temps, comme on le constate dans tout Israël, LES ROQUETTES TOMBENT DANS UNE ZONE INHABITEE ou DANS UN TERRAIN VAGUE, ou ENTRE DES MAISONS SANS FAIRE DE DEGATS, ou dans une cour juste au moment où des enfants venaient d’en partir, etc !
Hier, une roquette est tombée DANS UNE STATION D’ESSENCE D’ASHDOD, mettant le feu à un réservoir d’essence. Tout aurait pu exploser, non seulement cette station remplie de monde, mais aussi une autre station qui est à 50 mètres de celle-ci ! Cela aurait pu causer une vraie catastrophe, d’autant plus qu’un centre de soins est aussi situé à seulement quelques mètres de ces stations !
Tous ceux ayant raconté cet événement ont parlé de « MIRACLE ». Et c’est le terme employé dans de très nombreuses circonstances, dans l’ensemble du pays.
Par exemple, une roquette a perforé le toit d’une maison de Rishon Letsion et a détruit… la cage d’escalier, heureusement vide à ce moment-là.
Une autre est tombée sur une maison d’Ashkelon alors que la famille était partie pour quelques jours à Eilat.
Un attentat terroriste a pu être déjoué de justesse à Bat Yam.

N’oublions pas aussi le commando marin de 5 terroristes lourdement armés et chargés d’explosifs, infiltrés en Israël par la mer près du Kibboutz Zikim, pour prendre en otage des Israéliens. Ils furent repérés par l’une de nos soldates et purent être éliminés par Tsahal !
Et, selon une liste non exhaustive donnée par le site « ALLIANCE FR » :
A Hadera, une roquette de 302 mn de type syrien parcours 100 km depuis Gaza et tombe dans un parking abandonné, sans faire de blessés.
A Ashdod, un missile explose à l’entrée d’une salle de mariage bondée de monde, sans exploser.
Toujours à Ashdod, un missile traverse un immeuble jusqu’au parking, sans faire de blessés.
L’un des quatre missiles tirés sur Jérusalem est tombé… dans un cimetière !
Un autre est tombé entre deux maisons habitées, près de Guivat Zeev, sans faire de blessés.
A Beer-Sheva, un missile explose sur un terrain vague, sans faire de blessés.
A Rishon-Letsion, un missile explose dans un terrain vague, etc…
EN CINQ JOURS, LES TERRORISTES DU HAMAS ONT TIRE PLUS DE 800 ROQUETTES SUR ISRAËL, SOIT PLUS DE 160 PAR JOUR. Baruh Hachem, sans victimes !!

Certaines de leurs roquettes tombent aussi, par erreur…. A GAZA !! J’espère que les victimes qu’elles font ne sont pas décomptées dans celles causées par Israël !
Cet après-midi, ils ont touché et déclenché un incendie dans les entrepôts de l’organisme des Nations-Unies l’UNWRA, qui apporte des aides financières à ceux qu’ils appellent les « réfugiés palestiniens ». Qu’ils aillent donc aider LES VRAIS REFUGIES !!!
Si ces terroristes veulent semer le chaos… qu’ils continuent à le semer DE LEUR CÔTE, à tirer sur eux-mêmes et à détruire ou mettre en feu ce qu’ils veulent chez eux !
Et qu’ils nous laissent tranquilles !!

En tout cas, cela permet à Tsahal de faire UN BON NETTOYAGE des structures et caches d’armes du Hamas, dont la bande de Gaza avait bien besoin ! Qu’il nettoie bien jusqu’au bout, cette fois-ci !!

« Tu n’auras à craindre ni les terreurs de la nuit, ni les flèches qui voltigent le jour,
ni la peste qui chemine dans l’ombre, ni l’épidémie qui exerce ses ravages en plein midi. Qu’à tes côtés il en tombe mille, dix mille à ta droite :
toi, le mal ne t’atteindra point. »
(PSAUME 91)

Tsipora Hodaya (Anne-Marie) ANTONIETTI © Copyright Europe Israël
http://www.europe-israel.org/2014/07/oui-nous-pouvons-atteindre-israel-mais-d-ieu-travaille-avec-lui/ 

ISRAËL COMMERCIALISE UN TÉLÉPHONE CACHER

Les « Haredim » (orthodoxes vivant en Israël) vont enfin pouvoir avoir un téléphone répondant aux normes de la Halakha juive. Et c’est la poste qui va le commercialiser, au prix attractif de 225 shekels. Le KT-w60 a été approuvé par le comité des rabbins d’Israël, car son utilisation est 100 % cacher, c’est-à-dire répondant aux lois religieuses juives. Son système d’exploitation est  le plus soft et épuré possible : pas de réseaux sociaux, de navigateur ou de téléchargement d’applications possible. Ses larges touches permettront par ailleurs une facilité d’utilisation, notamment pour les seniors.  Notez que la société israélienne de téléphonie mobile, Rami Levy Communications, a aussi décidé de s’adresser au public religieux en commercialisant le Nexus 4, un smartphone 100 % cacher permettant d’accéder uniquement à des applications « dûment approuvées par un comité de rabbins ». Il s’agit en grande majorité d’applications religieuses (comme « l’étude quotidienne d’un texte du Talmud, les horaires de shabbat).  Des applications bancaires sont également accessibles. Bien sûr, pour ces deux modèles, pas d’accès à Facebook, Twitter et autres.   

Que diriez-vous de partir en vacances à Eilat?


La ville où le soleil brille pratiquement toute l’année, où les touristes du monde entier viennent pratiquer la plongée sous-marine et découvrir la barrière de coraux. C’est aussi la ville qui réunit tous les paysages existants: la mer transparente, les montagnes d’Edom qui deviennent rouges au coucher du soleil, et le désert.

Deux solutions s’offrent à vous: Faire votre valise et réserver un billet d’avion pour Eilat, ou vous assoir confortablement devant votre ordinateur et taper:

 WWW.EFC-EILAT.COM …

Et vous êtes à Eilat !

EFC-EILAT est le seul site spécialisé sur la ville d’Eilat en français. Vous y trouverez des nouvelles de la ville, et une multitude de bons plans pour que votre séjour se déroule pour le mieux.
C’est aussi un site interactif: Publiez vos commentaires via Facebook, envoyez-nous vos photos prises à Eilat que nous publierons dans la galerie de photos, envoyez-nous vos souhaits pour vos proches, consultez les petites annonces et publiez la votre gratuitement (job, babysitters, immobilier, etc…)
Enfin, connectez-vous tout simplement pour vous sentir déjà en vacances….
A tout de suite sur WWW.EFC-EILAT.COM !!!

http://www.communique-de-presse-gratuit.com/eilat-news/139986-voyage-en-israel-vos-vacances-a-eilat.html

COMBIEN COÛTE LE BONHEUR EN ISRAËL ?

La très sérieuse agence Bloomberg a mesuré le prix du bonheur. Pour cette étude, elle s’est basée sur des statistiques sur le niveau de vie publiées par la Banque Mondiale pour la période 2010-2012, le produit intérieur brut par habitant pour chaque pays et le score de chaque pays sur l’enquête du bonheur de l’agence Gallup. Dans ce classement, l’Etat hébreu occupe la onzième place.  Le « prix » du bonheur en Israël s’élève donc à 4491 $ par habitant.
Les « prix de bonheur  » les plus chers ont été mesurés au Qatar ( avec 14.609 $ par habitant ), au Luxembourg ( avec 10.986 $ par habitant ).
Singapour et les États-Unis arrivent en troisième et quatrième place avec respectivement 9245 $ et 7051 $.
Vingt-trois pays ont été évalués en utilisant l’échelle Bloomberg. Le prix du bonheur est moins cher en Israël qu’en Europe : en Finlande et au Danemark, le prix du bonheur est de 4700 $ par habitant alors qu’en France, il est de 5119 $. La France est talonnée par la Corée du Sud ( 4910 $ ) et le Koweït ( 5822 $ ).
En plus, 72 % des israéliens déclarent être satisfaits de leur vie, c’est un taux beaucoup plus élevé que dans les autres pays occidentaux, où le taux de bonheur s’élevait à 59 % en moyenne.

Selon l’échelle de Bloomberg, les israéliens ont également été les plus heureux en dépit d’une baisse du PIB par habitant. En 2012, le PIB par habitant du pays s’élevait à 32.700 $ , comparativement à 49.933 $ aux États-Unis, 60.521 $ à Singapour, 77.495 $ au Luxembourg et 97.383 $ au Qatar . Notez que l’indice de bonheur d’Israël est parmi le plus élevé du monde. Il est sans doute dû à un optimisme incontesté des Israéliens. Le fait de vivre en liberté, en sécurité (Tsahal y veille), et l’espoir d’aspirer toujours à une vie meilleure font que les Israéliens nagent en plein bonheur. 
(Source : Israël Hayom).

LES ARABES ISRAÉLIENS AIMENT EILAT

Un sondage publié cette semaine dans le quotidien Yediot Eilat révèle que les arabes israéliens affectionnent la ville balnéaire et aiment y passer leurs vacances. A la question : " Quelle région d’Israël préférez-vous pour passer vos vacances ?", 44% des Arabes israéliens ont répondu Eilat. En deuxième position, la ville de Tibériade a été choisie par 17,7% des personnes interrogées devant Jérusalem qui arrive en 3ème position (avec 15,8%). Tel-Aviv n’obtient que 4,8%, mais se situe bien devant Netanya (1,8%) et la Mer morte (1,4%). Ce sondage a été effectué auprès de 507 personnes majeures. Par ailleurs, 51% des Arabes israéliens ont passé leurs vacances en Israël. Interrogés sur ce qu’ils pensent de leurs vacances dans le pays, 45,2% ont déclaré que les prix devraient baisser, 11,1% affirment qu’il faut faire davantage de publicité dans le secteur arabe, et 9,5% aimeraient de meilleurs relationnels et moins de racisme. 1,1% reprochent les difficultés que les voyageurs de nationalité arabe rencontrent dans les aéroports nationaux. 15% soulignent que les transports publics devraient être améliorés, 12% ont évoqué les difficultés de langage, 11% ont souhaité que le service soit amélioré et 9% aimeraient que les hôtels soient améliorés. Enfin, 6% se sont plaints du manque d’information à leur égard (Source : Israel Hayom- photo d'illustration).

ISRAËL NE MANQUE PAS DE PIQUANT

Tout près d’Eilat, dans le Moshav Eyn Yaav, dans la région de l’Arava, on fait pousser la version israélienne du « Trinidad scorpion ». Le Trinidad Scorpion Butch T, originaire des iles de Trinitad et Tobago, a été désigné comme étant le piment le plus piquant au monde par le Livre Guinness des records. Pour vous faire une idée, ce piment est 500 fois plus piquant que la sauce Tabasco et 5 fois plus que le piment Habenero qui pousse au Chili. Quand on sait qu’une seule goutte de suc de ce dernier suffit à brûler les lèvres et la langue et que sa préparation a tendance à irriter l'appareil respiratoire, provoquant l'effet d'une bombe lacrymogène, on réfléchit à deux fois avant de s’y hasarder. Pour l’anecdote, il parait que la plupart des personnes qui goûtent au Trinidad Scorpion ne peuvent prononcer un mot une fois avalé.  Les plus courageux pourront néanmoins venir le goûter lors d’une exposition qui se déroulera en juin prochain au Jardin des expositions à Tel-Aviv. Selon les agriculteurs du Moshav, ce piment s’adapte particulièrement bien aux conditions climatiques de la région de l’Arava. 

"AL AECHE" : CONSEILS POUR UN BARBECUE RÉUSSI

En Israël, chaque fête est l’occasion de faire « Al aèche » (littéralement "sur le feu"), c’est à  dire de sortir les barbecues pour faire des grillades.  Voici quelques conseils, donnés par le Chef Simon, pour que votre barbecue soit réussi :

Une braise juste

Une cuisson sur un brasier mal maîtrisé et une exposition trop rapprochée des braises produit des composés toxiques. Une braise ça se prépare et ça a une fonction spéciale : apporter un goût en même temps qu'une cuisson à l'air libre par radiation.

Préparez votre lit de braises à l'avance et évitez l'allumage avec des produits pétroliers.

Positionner votre grille en fonction des aliments que vous y déposerez. Plus la grille sera haute et la braise douce plus vous pourrez cuire longtemps une viande sans la carboniser. Ce sera donc l’idéal pour les grosses pièces qui doivent être cuites à coeur, la cuisson par rayonnement permettant une cuisson adaptée et saine. Au contraire, plus la grille sera basse et plus les cuissons seront courtes. A réserver principalement aux cuissons rapides, voire instantanées : hamburgers
, steaks saignants, brochettes de viandes rouges, foie gras.... 

N'hésitez pas à retourner plusieurs fois les grosses pièces (côtes de boeuf, carrés...) pour réguler la cuisson.

Pensez à badigeonner la grille au pinceau avec un peu d’huile pour éviter que les aliments ne collent avec la chaleur, surtout dans le cas des cuissons vives et rapides, et veillez à ce que les viandes ne touchent pas la braise.
Égouttez les produits mis en marinade
 avant de les poser sur la grille pour éviter les éclaboussures.

Les bonnes règles d'hygiène alimentaires

C'est le risque principal. Les viandes sont exposées en pleine chaleur et sont cuites au fur et à mesure de la demande. Cette exposition suffit à multiplier à vitesse grand V, microbes et bactéries pathogènes. Face à la précipitation et la mauvaise organisation ces produits sont cuits à la va vite, souvent partiellement et deviennent de vrais dangers.

Veillez donc à garder les produits fragiles (viandes et poissons) au réfrigérateur et sortez-les au fur et à mesure de la mise en cuisson et utilisez des pinces pour manipuler ces produits (pinces qui ne serviront pas à manipuler les braises). Ne laissez pas la viande cuite entrer en contact avec la viande crue, pensez plutôt à les déposer sur des plats différents, ça facilitera également le service.

Utilisez des pinces pour manipuler ces produits c’est une question d’hygiène et en même temps ça vous évitera de piquer les viandes pour les retourner sur la grille. Et bien sûr, une fois le barbecue terminé, nettoyez la grille soigneusement pour ne pas laisser s'accumuler les graisses cuites.


(Source : Le Monde.fr). 

LE CANYON LE PLUS RENTABLE D’ISRAEL SE TROUVE A EILAT

Ni à Tel Aviv, ni à Jérusalem : c’est à Eilat que se trouve le Canyon (centre commercial) qui réalise le plus grand chiffre d’affaires au mètre carré. Il s’agit du « Mall Ha’Yam », le Shopping Center d’Eilat, face à la Mer rouge, qui est aujourd’hui le centre commercial le plus rentable d’Israël en proportion de sa taille. En 2013, il a réalisé un chiffre d’affaires de 112 shekels par mois au mètre carré. Derrière Eilat, viennent les centres commerciaux Ramat Aviv de Tel Aviv (110 shekels le m²), Azrieli de Tel Aviv (102 shekels le m²) et Malha à Jérusalem (96 shekels le m²). Ce sont les données publiées par l’Agence de conseil et de recherche R.I.S, située à Tel Aviv, dans le cadre d’une enquête portant sur les ventes réalisés par les centres commerciaux en Israël. L’enquête permet de dresser un classement des centres commerciaux en fonction de différents paramètres : ventes au mètre carré, ventes par boutique, progression des ventes, etc. Pour info, en 2013, il existait en Israël pas moins de 329 centres commerciaux. Ces centres s’étendent sur 8,2 millions de m² et la surface commerciale augmente d’année en année. Selon les experts israéliens, la surface commerciale va encore augmenter de 380.000 m² en 2014 ; la tendance sera à l’ouverture de magasins « outlet », c’est-à-dire de grandes marques à petits prix.

DU BON USAGE DE L'HÉBREU

Chaque année, l'Académie de la langue hébraïque décide quels sont les nouveaux mots qui entreront dans le dictionnaire hébreu.  Elle propose également des mots hébreux en remplacement des mots étrangers que le commun des mortels fait régulièrement entrer dans le vocabulaire hébreu. Par exemple, une pergola se dit en « bon hébreu » : Matslela (tsel : ombre), et un magasin qui ouvre 24H/24 se dit « Yamemit ». Autres mots qui remplacent intelligemment ceux que l’on a « hébraïsé » (même s’ils ne seront pas forcément compris de tous) : « Ptitonim » à la place de « Confettis », « zalelat » à la place de « ma’halate haboulimia » (boulimie), « Mashefa » au lieu de « Ma’hshir inallatsia » (appareil à inhalation) ou  « troufa souganite » à la place de « troufa guénérit » (médicament générique). Autres particularités du vocabulaire journalistique qui tire sa source de l’anglais : Follow-up devient « maakav », « talkbakist » devient « Tgouvan » (de l’hébreu répondre) et les « Popeupim » (de l’anglais « pop-ups », ces fenêtres publicitaires qui apparaissent et nous dérangent lorsque l’on est sur Internet : « Halonot tsatsim » (littéralement des fenêtres qui clignotent).
EILAT EN 2014

Chaque année, quelques jours avant Yom Haatsmaout, le Bureau central des statistiques publie son
rapport démographique.  Voici quelques chiffres concernant la ville d’Eilat :












47 700 HABITANTS : 24 700 hommes et 23 000 femmes vivent à Eilat, ce qui en fait la 32ème ville d’Israël (pour son nombre d’habitants). 84,3% des habitants sont Juifs, 11,7% athées, 4% sont arabes dont 2,9% musulmans,  0,5% druzes et 0,5% catholiques.  


PEU D’ENFANTS : Le pourcentage d’enfants de moins de 20 ans est l’un des plus bas du pays (ce qui positionne la ville en 169ème position dans les tranches d’âge de 0 à 20 ans).

UNE VILLE JEUNE CEPENDANT : Plus de 42% des habitants ont entre 20 et 44 ans (ce qui la place en 11ème position dans cette tranche d’âge). C’est aussi la ville qui enregistre le plus de mouvement d’habitants de cette tranche d’âge qui viennent y habiter et qui en repartent. Ce qui signifie que la ville balnéaire attire une population jeune et célibataire qui vient y travailler, mais qui ne reste pas forcément vivre 
ici pour y fonder une famille.

Pourcentage par tranche d'âges 
De 0 à 4 ans : 8,3%
De 5 à 9 ans : 7,3%
De 10 à 14 ans : 7%
De 15 à 19 ans : 6,3%
De 20 à 29 ans : 18,9%
De 30 à 44 ans : 23,2%
De 45 à 59 ans : 17,4%
De 60 à 64 ans : 4,3%
De 65 ans et plus : 7,3%

COMBIEN GAGNE-T-ON A EILAT ?
Le salaire moyen à Eilat ne fait pas partie des plus élevés du pays. L’écart entre les salaires des hommes et des femmes est grand, mais inférieur à la moyenne nationale à Eilat. Le salaire mensuel moyen à Eilat en 2011 s’élevait à 6679 shekels. Le salaire mensuel moyen pour un homme est de 7742 shekels, et pour une femme de 5532 shekels. En ce qui concerne les indépendants, le salaire moyen  mensuel est de 8480 shekels.

CONSEQUENCES D’UNE VILLE TOURISTIQUE
Parmi toutes les villes, celles où la taxe d’habitation (arnona) est la plus élevée sont les villes touristiques : Tel-Aviv (6445 shekels) et Eilat (5030 shekels). La consommation d’eau dans la ville la plus au sud du pays est la plus élevée : 74,5 m3 d’eau par personne. Eilat est aussi la ville qui enregistre le plus grand nombre de déchets par personne : 3,3kg par jour et par personne en moyenne.


Source: Bureau central des statistiques
Traduction: V. Bitton
INTERVIEW AMIR HADDAD



Valérie Bitton: Amir, bienvenue à Eilat ! Tu viens souvent ici ?

Amir : J’ai l’occasion plusieurs fois par an de prendre quelques jours ici et j’aime beaucoup Eilat, surtout la température !
J’habite partiellement à Tel-Aviv (2/3 de l’année) le reste du temps je suis à Paris. Depuis quelques années déjà, je fais l’aller et retour, pour des raisons professionnelles. J’ai vécu en France jusqu’à l’âge de huit ans, c’est pour cela que je parle si bien le français.

V.: Depuis quel âge chantes-tu ?

A.: Je chante de manière professionnelle depuis que j’ai 22 ans (cela fait 8 ans).  Le déclic a été lorsque j’ai participé à l’émission Kohav Nolad (la Star’ac israélienne). J’ai même le souvenir d’être venu à Eilat, en plein été. Je pouvais à peine sortir dans la rue, c’était la folie. C’est drôle car à l’époque, c’était les Israéliens qui me reconnaissaient , maintenant ce sont les Français.   

V.: Comment gères-tu  le succès qui va grandissant ?

A.: C’est un grand bonheur. Une surprise magnifique. J’ai du mal à trouver les mots.  Le succès n’est pas le but de ma démarche,  mais la joie est immense. Savoir qu’en étant soi-même, en étant venu chanter une chanson, 5 minutes d’exposition, cela a suffi pour qu’autant de  gens soient touchés et encouragent, c’est génial. C’est sûr, ça fait toujours peur de ne pas savoir où l’on va, mais si je me focalise sur l’artistique, je suis à l’aise parce que c’est mon monde. Je n’ai pas été formé à « faire la star », mais à faire de la musique, et si je me concentre sur ça, je suis très optimiste. Tout ce qui vient autour, j’espère que je serai capable de le gérer. Je suis bien entouré.

V.: Tu poursuis donc désormais cette voie ?

A.:Oui, tout à  fait, même si je suis en train de tourner le dos à six années d’étude de dentiste !

V.: Ta mère veut bien ça ?!

A.:En tout cas elle veut mon bien…

V.: Parlons de The Voice… comment tu peux être ici avec nous aujourd’hui alors que l’émission est en cours ?

A.:Ben à vrai dire, la production essaie de vendre l’émission comme si c’était en live, mais les auditions à l’aveugle, les « Battles » et les K.O sont enregistrés. Le vrai direct sera après sera durant les finales.

V.: Ce qui veut dire que tu sais déjà aujourd’hui si tu poursuis l’aventure ou pas?

A.:Oui je le sais, mais je n’ai pas le droit d’en parler…et pourquoi d’ailleurs gâcher le suspens ?

V.: Mais tu peux juste nous dire au moins si tu es content ;-) ?

A.:Je suis toujours content… (On n’en saura pas plus ndlr)

V.: Comment as-tu participé au casting ?

A.:Les producteurs m’ont repéré sur ma chaîne Youtube où je publie régulièrement des reprises de chansons.

V.: Lors des auditions à l’aveugle, avais-tu choisi un coach dans le cas où tous se retourneraient ? (les quatre Coachs se sont retournés NDLR)

A.: Je dois avouer que je pensais choisir Mika, car je le connais plus.  Mais au moment où ils se sont tous retournés, tout a été remis en cause, car j’ai vraiment écouté tous leurs arguments et Jenifer m’a convaincue plus que les autres. Elle m’a touchée dans ses arguments.

V.: Pourquoi n’as-tu pas tenté The Voice en Israël ?

A.: J’ai déjà tenté ce concept en Israël avec Kohav Nolad, et je voulais m’ouvrir à d’autres horizons.

V.: Si ça marche comme tu le souhaites en France, cela signifie que tu seras peut-être amené à y vivre, et donc quitter Israël ?

A.: Si l’alchimie se passe avec le public français, je n’ai rien contre le fait d’habiter en France. Cela ne veut pas dire que j’annule ma vie en Israël, c’est juste que je serai plus souvent en France. J’aurais toujours un pied-à terre en Israël car j’ai ma famille ici, j’y suis attaché. Je suis fils d’un père qui vit à cheval entre les deux pays depuis 20 ans, donc  je sais comment on peut gérer une vie ainsi. Et je n’ai pas peur de l’avion !

V.B.: Amir, nombreuses sont les jeunes filles qui veulent savoir si tu es un cœur à prendre, si bien sûr tu veux dire un mot à ce sujet ?

A.: Oui je peux car ce n’est plus un secret pour personne depuis que le magazine Public en a fait une couverture et deux pages : Je suis fiancé et je me marie cet été. Et je suis très très amoureux. En fait, c’était la meilleure façon de faire taire les rumeurs (qui parlaient d’un coup de foudre entre lui et sa coach ndrl).

V.B.: Que retiendras-tu de cette aventure de The Voice ?

A.: Si je retiens l’essentiel, c’est moi en tant qu’artiste qui est venu toucher le cœur d’un public.  Pour moi, c’est mission accomplie. Ma grande joie, c’est que grâce à cette exposition, le public a découvert tout mon passé musical, qui était jusqu’à présent encore peu connu. Rien que pour ça, même si ça devait s’arrêter demain, ça valait le coup d’être fait. Je me suis senti très accompli artistiquement  durant tout ce mois qui a changé ma vie.
(Rappelons qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas le gagnant de The Voice puisque la saison  n’est pas encore achevée NDLR).

V.B.: Quelle est ton actualité ?

A.: Je suis sur l’écriture d’un album, qui était en projet avant The Voice. Le 9 mars*, je me produis à Tel-Aviv lors d’un gala pour une association qui s’appelle « Meyouhadim » (enfants handicapés). Et une tournée débute prochainement dans toute la France.

*Billets en vente sur www.israstage.com

 


PHOTOS : Caroline Levy, photographe –Tel : 052-802 94 53

Et pour vous, en exclusivité, le rush d’Amir à Eilat pour  THE VOICE

Retrouvez Amir Haddad sur sa chaîne YOUTUBE ICI
Et sur sa page FACEBOOK   ICI

LA GUERRE AUX BOREKAS


En Israël, les médecins se soucient tellement de la santé de leurs patients qu’ils ont décidé de faire plus que les soigner : bientôt, les cafétérias, les kiosques, et même les distributeurs automatiques des hôpitaux israéliens ne proposeront plus d’aliments considérés comme néfastes pour la santé. Adieu borekas, hot-dogs, sodas sucrés et confiseries. Ces derniers seront remplacés par du lait écrémé (1%), des sandwichs au pain complet des blancs de poulet et des aliments moins salés. Cette décision a été approuvée par le ministère de la santé qui a décidé de prendre le problème au sérieux. Ce dernier a adressé un communiqué à tous les directeurs des hôpitaux d’Israël, leur demandant de prévenir leurs fournisseurs d’adapter les produits qui devront être sains. ET tant pis pour les enfants pour qui les bonbons du distributeur rendaientt leur passage à l’hôpital "moins douloureux"… (Source : Israël Hayom)